BASLER FORUM FÜR ÄGYPTOLOGIE

x
HOME
VORTRÄGE
KURSE
EXKURSIONEN
MITGLIEDSCHAFT

Mittwoch, 20.04.2022 um 18:15 Uhr

Dr. Marine Yoyotte, Marie Skłodowska-Curie Fellow, CNRS (ArScAn, équipe HAROC) et directrice de la mission archéologique française de Gouroob (Mi-Our)
Mariages diplomatiques, femmes royales étrangères et leurs suites au Nouvel Empire (1550-1060 av. J.-C.)

Abstract der Referentin

Au Proche-Orient ancien, les mariages diplomatiques sont attestés entre différents royaumes dès le 3e millénaire avant J.-C. Cette pratique, qui consiste à donner ou recevoir une fille ou sœur d'un souverain afin de sceller des alliances, n'est à ce jour connue en Égypte ancienne qu'à partir du règne de Thoutmosis III (1479-1425 av. J.-C.). Ces unions entre l'Égypte et le Proche-Orient continuent d'être pratiquées pendant le reste du Nouvel Empire au moins jusqu'au règne de Ramsès II (1279-1213 av. J.-C.), en lien fort avec la géopolitique des grandes puissances de l'époque.

À travers l'étude des grands corpus de textes que sont les Lettres d'Amarna ou la Correspondance égypto-hittite, ainsi que l'analyse du matériel funéraire appartenant à ces femmes étrangères venues s'installer à la cour égyptienne, il est possible de s'intéresser à elles comme des «moyens» de la diplomatie, mais aussi de s'interroger sur leur rôle et leur statut dans l'entourage féminin royal et leur vie dans un pays lointain.

Ces travaux s'intègrent dans le cadre d'une bourse de recherche Marie Skłodowska-Curie pour le projet PRINCESS (Politics & Royal ForeigN Women in the Court of Egypt : A New Analysis of Diplomatic Marriages during Late Bronze Age) et sont soutenus par le programme H2020 dans le cadre de la convention de subvention 2020 n˚ 212966.

Bildnachweise  

© The Metropolitan Museum of Art, New York, Rogers Fund, 1930, inv. 30.4.194

Update: 16.1.2022 Webdesign: R. Gautschy © Basler Forum für Ägyptologie